SEMAINE EUROPEENNE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Aux couleurs des objectifs de développement durable

Semaine Européenne du Développement Durable : Mobilisez-vous !

 

La Semaine Européenne du Développement Durable se déroulera cette année du 18 septembre au 8 octobre 2020 – sur trois semaines ! -, avec un temps fort du 20 au 26 septembre.

La Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD) a pour objectif de promouvoir le développement durable, de sensibiliser le plus grand nombre à ses enjeux et de faciliter une mobilisation concrète. Elle répond aux 17 Objectifs de Développement Durable de l’Agenda 2030, les ODD.

Ce mois de septembre 2020 sera un moment fort de mobilisation sur les enjeux de développement durable, avec également la Semaine européenne de la mobilité, la Journée nationale de la qualité de l’air… et le cinquième anniversaire de l’adoption de l’Agenda 2030 par l’ONU, le 25 septembre. Autant d’occasions à saisir pour partager des actions concrètes et utiles au regard d’un avenir durable, à l’échelle nationale et internationale !

Le Ministère de la Transition écologique encourage tous les acteurs – citoyens, associations, collectivités, entreprises… à se mobiliser pour donner à voir, à travers des projets variés, que nous pouvons tous être acteurs et contribuer à l’atteinte des 17 ODD.

Marché champêtre, concours de poésie, visite de jardins partagés : de nombreux projets se sont déjà inscrits pour l’édition 2020. Ils mettent en avant des actions innovantes et ambitieuses. Vous aussi, engagez-vous !

 

Lire la suite

municipales de Rungis en 2020 : déclarations de Bruno MARCILLAUD, élu Maire

L’ARDEN, consciente de la nécessité que les candidats intègrent les questions sociales et environnementales dans leur programme,  les avait interviewé sur leurs projets pour Rungis. Voici ces réponses apportées par notre Maire, Bruno MARCILLAUD à nos questions : elles sont retranscrites ici, telles qu’elles nous ont été transmises, sans ajout et sans modification :

 I- CIRCULATION :

L’ARDEN : Comptez-vous mettre en place un nouveau plan de circulation de Rungis qui prenne en compte les difficultés actuelles et à venir ? De même pensez-vous ouvrir de nouvelles voies ?

Mr MARCILLAUD : « Ce thème fut le premier sujet de notre campagne à travers la publication N°4.La circulation à Rungis tous modes confondus (piétons, vélos, voitures, camions) est un sujet que nous allons travailler avec toutes les parties prenantes de notre environnement (citoyens, entreprises, conseil départemental, état).

Des projets existent pour améliorer les entrées et sorties de notre ville.

Nous avons à cet effet rencontré IBRAHIMA TRAORE, conseiller départemental (Groupe PCF) en charge des infrastructures routières.

Nous avons échangé avec lui sur nos projets pour améliorer la circulation dans et autour de Rungis. »

Nous avons rencontré Mme la Présidente de la région Ile de France qui nous garantit le déclenchement du plan « anti-bouchons’ de Rungis, »

 

L’ARDEN : Quels engagements prendrez-vous pour la création de déplacements doux sécurisés dans la ville et hors les murs ?

Mr MARCILLAUD : »Dans nos publications N° 4-7 et 10, nous évoquons ce thème. Nous développerons le réseau de circulation douce :

Nous nous engageons à poursuivre le maillage que Bruno Marcillaud avait initié avec Christian HERVY en prolongeant la piste cyclable du carrefour République jusqu’aux pistes d’Orly, via la Fraternelle.

Nous sécuriserons les pistes cyclables à l’intérieur de Rungis.

Nous développerons en lien avec l’AEV les cheminements doux sur la plaine jusqu’au château de Montjean et la ville de Fresnes, le long des pépinières. » 

L’ARDEN : Quels moyens comptez-vous mettre en place pour que les Rungissois puissent utiliser la ligne 14 qui passe en bordure de la ville ?

Mr MARCILLAUD : »Dans nos publications N°4 et 10 nous abordons ce sujet en proposant des solutions via des pistes cyclables et une navette propre entre Rungis et la station de la ligne 14. 

II – IMPLIQUER LES RUNGISSOIS :

L’ARDEN : Envisagez-vous de remettre en place une cuisine centrale gérée par la ville et alimentée en circuit court ? Cette évolution permettrait d’ajouter un aspect éducatif.

Mr MARCILLAUD : « Dans notre publication N° 9, nous proposons de développer les circuits courts dans le cadre, entre autre, de la création de l’agriculture urbaine Bio pour tous les Rungissois et en priorité pour alimenter la cuisine centrale.

Concernant la cuisine centrale qui fait l’objet d’un contrat avec un prestataire extérieur, le retour des Rungissois nous parait plutôt positif et nous n’envisageons pas de changement sans avoir fait une analyse plus détaillée de la situation et de ce contrat. »

L’ARDEN : A leur création, les habitations individuelles des Antes ne devaient pas être clôturées par des murs : cela permettait de préserver la faune et biodiversité. Que ferez-vous pour faire respecter ces engagements ?

Mr MARCILLAUD : « Dans l’état actuel des choses le PLU autorise les clôtures en parpaing sous certaines conditions.

Cependant nous sommes à votre écoute et nous souhaiterions en parler avec vous pour mieux connaître vos idées, vos projets dans ce domaine. 

L’ARDEN : Comptez-vous organiser une nouvelle étude thermique des bâtiments publiques et habitations ? Quelles incitations mettrez-vous en place pour inciter les rungissois à faire des travaux ?

Mr MARCILLAUD : »Effectivement la dernière étude thermique à RUNGIS date et il sera nécessaire de la refaire.Les incitations fiscales et les aides gouvernementales répondent partiellement à votre question.En complément, nous sommes prêts à nous impliquer d’avantage pour aider les Rungissois à la réalisation des travaux.Nous nous engageons à ce que la ville soit exemplaire sur l’ensemble des bâtiments communaux.Nos projets d’outils de communication avec les Rungissois nous permettront de faire un bilan approfondi sur ce sujet. »

L’ARDEN : Comment comptez-vous favoriser la mise en place de composteurs collectifs et individuels dans Rungis ?

Mr MARCILLAUD : »La ville a prévu de relancer de cette campagne de mise en place de composteurs (§ le journal de la ville), nous nous engageons à la mettre en œuvre. »

III -VISIONS POUR L’AVENIR :

L’ARDEN : Sur les projets de la plaine sud, une partie est déjà en cours de réalisation. Quel avenir envisagez-vous pour le reste de la plaine ?

Mr MARCILLAUD : »Notre publication N° 7 a été complètement dédiée à ce thème et nous avons organisé une réunion publique le 30 janvier pour exposer notre ambition.

Nous voulons accompagner l’AEV dans ses projets et en proposer d’autres pour faire en sorte que cette plaine reste verte durablement.

Ceci est la colonne vertébrale de notre programme.

Nous nous battrons afin de faire annuler la deuxième phase de construction de 450 logements tout en aidant l’AEV à développer des solutions alternatives. »

L’ARDEN : Rungis est une ville où il fait bon vivre, avec un budget hors norme. Que comptez-vous mettre en place pour que Rungis devienne une ville exceptionnelle sur sa gestion de l’environnement ?

Mr MARCILLAUD : « Dans notre publication N°/9, nous affirmons que nous voulons faire de Rungis une ville Durable et tout au long de notre campagne, ce thème très transverse a été mis en évidence. Notre conviction profonde est de mettre les moyens financiers et humains de la ville pour le développement durable. »

IV – POUR UNE DEMOCRATIE PARTICIPATIVE :

L’ARDEN : Compte tenu de l’enclavement de Rungis, comptez-vous mettre en place un pôle qualité de l’air, nuisances sonores, olfactives, lumières et qualité de l’eau ? Ce pôle regrouperait les associations concernées et les élus en charge des dossiers. Il permettrait de faire avancer la qualité de vie des Rungissois au plus près des besoins remontés.

Mr MARCILLAUD : « Nous allons prendre en compte les recommandations de la MRAe (dont Mr CRIADO vous a transmis le rapport pour information courant septembre) sur la plupart de ces sujets.

Nous ferons participer à cette réflexion les associations environnementales.

Nous compléterons par la mise en place des mesures que vous citez, auxquelles nous adhérons, en y ajoutant un pollinarium (§ notre publication 9). »

L’ARDEN : Que comptez-vous mettre en œuvre pour permettre aux Rungissois d’être acteurs dans notre ville ?

Mr MARCILLAUD : « Nous avons évoqué ce thème dans notre publication N°6.

Dans le cadre de notre projet de Démocratie Participative, nous envisageons de créer une structure d’échanges et de consultation citoyenne auquel s’ajoutera au budget participatif.

De plus nous souhaitons faire de Rungis une ville connectée où l’information, l’échange et la réactivité seront rapides via une plate forme citoyenne. »

V – AU DELA DES PROMESSES 

L’ARDEN : Quels indicateurs de réalisation de vos engagements mettrez-vous en place pour en mesurer l’avancée et comment en informerez-vous les Rungissois ?

Mr MARCILLAUD : »Nous nous sommes engagés à faire une réunion publique annuelle pour faire le bilan de l’année écoulée et exposer l’avancement de notre projet.

 

 

____________________

Lire la suite